Lexique

  • Code Social : Le #CodeSocial présente la raison d’être, l’histoire, les différents principes et modèles qui fondent les actions d’une organisation, sur les plans social et Humain, économique, écologique, scientifique et technologique, juridique, financier, artistique et culturel. Le #CodeSocial permet une description fine et exhaustive de leurs principes de fonctionnement. Il vise la transparence des processus et ainsi offre aux organisations et aux projets cette capacité d’éclairage et d’éclaircissements. Il facilite le diagnostic, le bilan, la clarification et l’évolution d’une organisation.

  • Commun : Un commun est une ressource partagée, gérée, et maintenue collectivement par une communauté ; celle-ci établit des règles dans le but de préserver et pérenniser cette ressource tout en fournissant la possibilité le droit de l’utiliser par tous. Ces ressources peuvent être naturelles : une forêt, une rivière ; matérielles : une machine-outil, une maison, une centrale électrique ; immatérielles : une connaissance, un logiciel. Les communs impliquent que la propriété n’est pas conçue comme une appropriation ou une privatisation mais comme un usage.

  • Economie symbiotique : L’économie symbiotique s’appuie sur la symbiose entre l’intelligence humaine, la puissance des écosystèmes naturels et la technosphère (les outils). En trouvant le juste équilibre entre les trois, il est possible de produire sans épuiser les ressources, mais en les régénérant. Ce (puissant) concept, qui a beaucoup inspiré notre projet, a été développé par Isabelle Delannoy. En savoir plus…

  • Transition : Au sens physique du terme, la transition est un mouvement s’incarnant dans le passage d’un état 1 à un état 2. Ce mouvement se traduit par une dynamique d’évolution. Nous reprenons cette définition du concept de transition pour l’appliquer à la dynamique des sociétés humaines. Et considérons que celle-ci est nécessaire à la préservation des conditions du vivre-ensemble. Le concept de transition ne préjuge pas des domaines auxquels elle s’applique, ni des modalités par lesquelles elle peut s’opérer’. Le concept de transition est ainsi englobant, non idéologique et non partisan. Il se base seulement sur le constat que nos modes de vie, d’organisation, de production, d’échange et de consommation ne peuvent plus perdurer en l’état, et qu’ils doivent donc évoluer.

  • Web sémantique : Selon le World Wide Web Consortium (W3C), « le Web sémantique fournit un modèle qui permet aux données d’être partagées et réutilisées entre plusieurs applications, entreprises et groupes d’utilisateurs ». L’expression a été inventée par Tim Berners-Lee (inventeur du Web et directeur du W3C), qui supervise le développement des technologies communes du Web sémantique. Il le définit comme « une toile de données qui peuvent être traitées directement et indirectement par des machines pour aider leurs utilisateurs à créer de nouvelles connaissances ». Pour y parvenir, le Web sémantique met en œuvre le Web des données qui consiste à lier et structurer l’information sur Internet pour accéder simplement à la connaissance qu’elle contient déjà.